• Aestiam
  • >
  • Article
  • >
  • Les mécanismes méconnus pour préparer votre retraite avec la SCPI !
Article
Publié le 28 mars 2023

Les mécanismes méconnus pour préparer votre retraite avec la SCPI !

Préparer sa retraite en toute sérénité est possible, à condition de bien anticiper…

Partager sur

AESTIAM | L'épargne immobilière engagée | newsletter retraite demembrement -

Avec nos systèmes de retraite par répartition à bout de souffle, le passage à la retraite est souvent ressenti comme une source d’inquiétude. Pourtant, il est possible de gagner en sérénité à condition de bien anticiper.

Aujourd’hui la population française continue de croître mais également de vieillir, ce qui met le régime des retraites par répartition en danger. Ainsi, en 1950 il y avait 7 « actifs » pour 2 retraités, alors qu’aujourd’hui le rapport n’est plus que de 2 pour 1, et tend vers l’égalité à horizon 2060 avec une prévision de 7 pour 6…

De plus, le montant de la pension de retraite est au mieux égal à 50 % du dernier revenu professionnel tandis que le montant de la réversion versée au conjoint survivant en cas de décès est égal à 50 % du dernier montant perçu. Le conjoint survivant ne touchera donc que 25 % du dernier revenu touché par son défunt conjoint. Alors que les revenus baissent de façon drastique lors du départ à la retraite, n’oubliez jamais que les charges du foyer, seul ou à deux, restent identiques.

Pour que le passage à la retraite se fasse dans la fluidité, il apparaît plus que jamais nécessaire d’anticiper afin de se constituer des revenus complémentaires le temps venu. A cet égard, les SCPI, dont les performances moyennes sont de 4,53% en 2022, est un véhicule d’investissement privilégié qui rassure les Français grâce à des rendements stables, un risque maîtrisé et un ticket d’investissement accessible. Par ailleurs, la versatilité des modes d’investissements –  au comptant ou en démembrement – permet une grande adéquation avec les objectifs patrimoniaux individuels.

L’acquisition de parts de SCPI au comptant pour une revalorisation immédiate de son pouvoir d’achat

Pour une augmentation immédiate de son pouvoir d’achat, investir en parts de SCPI au comptant est la solution idéale. Pour cela, il vous suffit de réallouer en SCPI de rendement une partie de votre épargne actuellement investie sur un livret d’épargne ou bien un contrat d’assurance-vie en euros.

Acheter des SCPI au comptant assure un revenu complémentaire régulier et indéfini dans le temps. Il est également possible d’intégrer plusieurs SCPI dans son portefeuille afin d’accroître la diversification mais aussi de bénéficier du dynamisme de certains secteurs traditionnellement réservés aux investisseurs professionnels, tels que le tourisme via notre SCPI Aestiam Cap’Hébergimmo.

Mais le moyen le plus intéressant pour préparer sa retraite reste le démembrement temporaire,. D’abord, quelques définitions s’imposent 👇

Le démembrement temporaire : définitions

En droit français, il est possible de démembrer la pleine-propriété d’un bien selon deux droits différents :

  • L’usufruit qui permet de jouir de ce bien (droit d’usage et d’habitation pour un logement ou de percevoir les revenus générés par un produit d’épargne). L’usufruit peut être viager ou temporaire (pour une période définie).
  • La nue-propriété (droit de propriété du bien). Annuellement, les Sociétés de gestion de parts de SCPI déterminent la valeur de la nue-propriété des SCPI qu’elles gèrent.

Anticiper des revenus complémentaires dans un cadre fiscal optimisé grâce au démembrement temporaire

L’achat de parts de SCPI en démembrement temporaire de propriété permet d’anticiper ses revenus futurs en faisant correspondre l’extinction de la nue-propriété avec son départ à la retraite. En n’achetant que la nue-propriété des parts de SCPI, vous bénéficiez d’une décote sur le prix de la part de SCPI. Pendant la période du démembrement, qui peut varier selon vos besoins entre 5 et 10 ans, vous ne percevez pas de loyers.

Ce n’est qu’au terme du démembrement, dont l’échéance coïncide exprès avec votre départ à la retraite, que vous récupérez sans frais et sans formalités la pleine propriété de vos parts de SCPI. A ce moment-là, le revenu compensatoire sera le bienvenu, et, bonus, dans un cadre fiscal optimisé puisque le taux d’imposition est réduit lors du départ à la retraite.

Préparer sa retraite avec le démembrement temporaire de parts de SCPI, c’est :

Acquérir plus de parts de SCPI avec les mêmes capacités d’investissement grâce à la décote

Récupérer des revenus complémentaires plus élevés dès votre départ à la retraite

Bénéficier d’un patrimoine dans un cadre fiscal optimisé

La seule condition : s’y préparer à l’avance ⏲ et pour ce faire, nous vous donnons accès à notre comparateur d’investissement entre nue-propriété et pleine propriété ! Cliquez sur l’image pour en profiter : 

Le démembrement, une solution aussi avantageuse dans le cadre de la transmission

Si en parallèle, vous souhaitez transmettre un patrimoine dans des conditions avantageuses, il est tout à fait possible de faire la donation de la nue-propriété de ses parts à ses enfants et ou petits-enfants.

Donner de son vivant est toujours intéressant car les éventuels Droits de Mutation à Titre Gratuit (DMTG) dus par le donataire (celui qui reçoit) peuvent être pris en charge par le donateur (celui qui donne) sans que cela soit considéré comme une donation supplémentaire. Par ailleurs et selon l’âge du donateur, il y a la possibilité de bénéficier de réduction des DMTG (50 % d’abattement si le donateur a moins de 70 ans lors de la donation).

Ce mécanisme permet également de protéger son conjoint en cas de prédécès et notamment les épouse dont l’espérance de vie est de 15 ans supérieure à celle des hommes à âge égal. Afin de réaliser cet objectif, cette donation devra être réalisée par devant notaire. Ce dernier intègrera dans son acte de donation une clause d’usufruit successif sur les parts. En cas de décès de l’usufruitier, son usufruit ne s’éteindra pas mais sera transmis automatiquement au bénéficiaire de la réversion désigné.

Cette transmission, dès lors que le nouvel usufruitier est le conjoint ou le pacsé, se fera sans frottement fiscal. Ce ne sera qu’au décès du nouvel usufruitier que les nus-propriétaires recouvreront alors la pleine-propriété de leurs parts.

Pour aller plus loin avec le démembrement temporaire, contactez-nous via le formulaire ci-dessous !

Actualités en relation

Agir dans la lutte contre le réchauffement climatique : quel rôle pour le secteur du bâtiment ?
Alexis Bulckaert, notre analyste RSE et Développement Durable, a étudié...
Climat et aléas naturels : comment le secteur de l’immobilier peut-il s’adapter ?
Alexis Bulckaert, notre analyste RSE et Développement Durable, s’est penché...
Comment exploiter le potentiel des communes périurbaines ?
L'équipe d'AESTIAM s'est associée à une chercheuse pour développer un...

L’épargne qui vous ressemble